Home

Droits Réservés MBC Photographie Supérieure

Je lis beaucoup. Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blabla bla blabla bla. Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blabla bla blabla bla.

La démocratie libérale, blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blabla bla blabla bla. Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blabla bla blabla bla.

Donc Gabriel Nadeau et la CLASSE, blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blabla bla blabla bla. Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blabla bla blabla bla.

De jeunes anarchistes encore plus de gauche de la gauche de la gauche gauchiste de gauche, blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blabla bla blabla bla. Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blabla bla blabla bla.

Le peuple blanc, québécois, français, catholique, qui n’aime pas le hidjab, blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blabla bla blabla bla.

DONC, blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blablablablablabla.  Blabla bla blablabla. Bla bla bla, Blabla bla blabla. Blabla bla blabla bla.

Publicités

20 réflexions sur “Mathieu Bock-Côté sur l’axe du mad

  1. Après la farce, la tragédie…
    Il faut se demander pourquoi Mathieu Bock-Côté est-il si fréquentable ? Quel tabou au juste entretient-il ?
    La question nous apparaît inévitable puisqu’il est partout, de toutes les tribunes et chaque fois conforté par la complaisance de ses interlocuteurs vraisemblablement enfirouapés. Comment a-t-il réussi à se façonner cette image d’intellectuel fréquentable et bienséant ? Qu’y a-t-il dans son discours qui plaît autant ? Or, la question formulée ainsi ne saurait l’expliquer. Nous devons plutôt nous demander qu’y a-t-il dans son discours qui ne déplaît pas ?
    Quelle problématique supérieure Bock-Côté évacue-t-il volontairement de ses propos ? Ou encore quel tabou cet intellectuel embrasse-t-il consciemment ? Quoi exactement se renonce-t-il à réfléchir ? Nous nommons la souffrance et l’occultation de sa cause première : le désormais indicible capitalisme. Une souffrance structurelle dont l’on tait l’origine et même la seule existence. Il y a de ces idoles qui deviennent invisibles. Et son oubli de la souffrance nous apparaît symptomatique d’une pensée qui commence lentement à gangrèner les esprits : une Nouvelle droite populiste national-capitaliste. Il est le gardien du statu quo, ce colporteur qui nous brandit cet épouvantail de la fin de l’histoire pour nous rappeler que le sort en est scellé.
    Et la cause de cette souffrance ne saurait se résumer aux seuls choix individuels des souffrants comme certains aimeraient bien qu’il en soit. Il existe une souffrance dont la source relève d’un effet de structure. Et la tâche incombe à l’intellectuel de la réfléchir, et la structure et la souffrance qu’elle génère et perpétue. La CLASSE s’y adonne.
    Alors qu’un seul affamé devrait suffire pour susciter l’indignation, l’existence de milliers d’itinérants dans la seule métropole de Montréal ne suffisent pour causer l’émoi d’une population toujours de plus en plus indifférente. Triste spectable d’une bergerie où loups et moutons agonisent devant une foule de spectateurs apathiques. La volonté d’éradiquer la souffrance est le seul impératif moral qui puisse résister au relativisme des valeurs.
    Le modèle de société dont il fait l’éloge dans son dernier grifonnage apparaît tristement aujourd’hui incontestable et le seul fait d’évoquer une alternative au capitalisme provoque des froncements, le cynisme et l’apathie. Une sentence révolutionnaire célèbre est ici primordiale, d’autres ailleurs n’ont pas manqué de le noter : « soyons réalistes et exigeons l’impossible » ne signifie rien d’autre qu’il ne faut pas nous abstenir d’exiger ce qui paraît impossible dans les limites du présent système. Bock-Côté en est incapable. Cette sentence nous convie à ne pas céder devant la tentation du désespoir, errer dans le contentement ou acquiescer au cynisme. Elle nous convie plutôt à l’imagination, à l’utopie.
    Ses talents de rhéteurs, usurpateur qu’il est de l’identité du savant, sont certes indéniable mais ne nous laissons pas séduire par ce conservateur dont le refus toujours catégorique d’entrevoir l’ailleurs ou l’autrement participe de la persistance de notre inertie collective.

  2. Wow, c’est tout ce que vous avez à répondre? Il me semble que les propos de MBC ne sont pas injurieux et qu’ils sont bien structurés, tout en représentant ce que bien des gens pensent. Voilà une belle occasion manquée pour répondre à ce qu’il dit!

    • En effet. Pas mal « weak » comme réponse. Je m’attendais à (beaucoup) mieux de l’Axe. C’est aussi mature que se boucher les oreilles et gueuler « la, la, la, la, la… » pour ne pas entendre les arguments de l’autre,

  3. Insulte basse pour un gars qui est loin d’être un imbécile et qui exprime très clairement ses arguments. Loin d’être un partisan de la  »droite économique », Bock-Coté est un penseur du libéralisme. Il y a une différence entre le libéralisme et les accords néolibéraux qui prônent la « liberté économique », la liberté du libre marché. Prôner le libéralisme c’est d’abord placer l’homme au centre de la démocratie, indépendamment de « toutes entités bureaucratiques placées de manière indirecte au dessus de lui ». L’absolu du libéralisme c’est l’auto-gestion, la non nécessite d’un « état » qui brime l’acquis le plus fondamental de notre temps; la liberté. Cela n’implique pas qu’il n’y a pas des gens qui se sont servis de la société libertaire pour s’accaparer d’une liberté excessive au détriment des autres. La solution des 99% c’est la démocratie directe, l’émancipation individuelle, le local lié au mondial, pour le peuple et par le peuple. La gauche et la droite sont liées, elles sont un résultat des excès de l’économie. Le mouvement des 99% englobe tout le monde. Il cherche à promouvoir « la liberté de ceux qui veulent l’égalité du plus grand nombre » et ce, dans le cadre d’une société libertaire. Il ne se campe ni à gauche, ni à droite. Il vise le fondement du problème;  »le pouvoir économique ».

    • Le problème, chez MBC, c’est justement qu’il souhaite placer « l’homme » au centre de la démocratie. L’homme, blanc, francophone, hétérosexuel. J’ajouterais aussi idéologiquement inactif ou à droite, mais je tirerais une conclusion hâtive qu’il finira bien par trahir de toute façon.

      Et si vous lisez MBC – ce que je vous déconseille fortement de faire – il n’est nullement question, même ultimement, d’en arriver à la démocratie directe. En cela, notre cher ami se fait le partisan indéfectible de nos chers Pères Fondateurs – oui, ceux-là qui nous ont donné une constitution descendue du ciel par l’entremise et la sanction de la Reine – qui considéraient que la démocratie était une hérésie, une folie, un dangereux instrument au service de l’irrationnalité des masses. Il faut la dompter cette démocratie, et pour ce faire, quoi de mieux que de la remettre entre les mains de représentants bienveillants, éclairés et bien au fait des véritables intérêts du peuple!

  4. «Il ne se campe ni à gauche, ni à droite.» Quand on dit ça de quelqu’un, c’est qu’il est à droite. MBC est un conservateur frileux qui craint la modernité. Il en fait une vraie maladie. Il est tout à fait capable de rigueur et de logique. Mais quand la peur du progressisme lui prend, il est complètement désarçonné et il en perd sa capacité d’analyse. Dommage, un talent qui se gaspille. Je pense qu’il voit Gabriel Nadeau-Dubois dans sa soupe et s’imagine que ce dernier va tenter de renverser le gouvernement, prendre le maquis, se transformer en Che ou en Fidel.

    • « Quand on dit ça de quelqu’un, c’est qu’il est à droite. » Donc, c’est impossible d’être modéré au Québec, d’être entre les deux? Si on est au centre, on est quand même considéré à droite? C’est bien…!

  5. l’humour, ça doit rester pour les humouristes puis leurs jokes sur Jean Charest.
    Puis c’est vrai que Ti-Math yé yé smart puis pas un crosseur pentoute.
    -troll.

  6. J’aime bien l’impertinence et la dérision du propos qui tombe dans la caricature.

    Plus sérieusement est le silence politique sur cette minorité qui a un territoire, mais pas encore un pays, mais un État qui a évité de nommer… Le brillant intellectuel de journal de monrial quand il se fait payé une visite en Israël revenant ravi de son séjour en terre 3 fois passera sainte avec une brève analyse de la situation conflictuelle en terme de transcendance religieuse! Il a résumé. Ainsi soit-il !

    L’admirateur de Raymond Aron oubli que ce dernier pendant son exile en Angleterre lors de la Deuxième Guerre monte une revue qui fût dans les faits une promotion du Général de Gaulle qui se nommait La FRANCE LIBRE. Ce maitre penseur a pris presque deux ans pour condamner le régime de Vichy et aucune condamnation sur les lois antijuives pendant l’occupation allemande!

    Son manque d’imagination sur notre propre société, son manque de connaissance sur notre société, son manque de connaissance de nos propres penseurs démontrent que le commentateur et éditorialiste est dépassé. Il est incapable de mettre en perspective une pensée comme celle de Pierre Vadeboncoeur, de Charles Taylor, de Fernand Dumont…Dans les salons d’Outremont après un verre de sangria L’abat-jour peut passé au salon…

  7. Si on considère la manière que MBC parle, c’eut été plus drôle en remplaçant les « blablabla » par des « wouf wouf wouf ».

    Cela dit, je concède qu’il exprime très clairement ses arguments. Le problème, c’est qu’il les reprend tous en suivant le même gabarit, jamais rien de nouveau.

    Il doit être un expert du bullshitage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s