Home

Ce que je t’écris là, c’est la moindre des choses parce que ces heures à discuter avec toi ont changé une bonne partie de la façon dont je deal avec des humains. Malheureusement, ce que le système de justice a retenu, c’est la façon dont tu as dealé avec les vitrines de banque et les auto-patrouilles.

Je te le disais souvent. Au moins aussi souvent que l’on se voyait. Plus même, si on compte aussi les fois où j’avais bu.

Si je ne te connaissais pas et que tu ne me l’avais pas raconté mille fois, l’article que je viens de lire m’aurait quasiment convaincu que t’étais un gars violent. Un habit et une cagoule noirs, des genouillères, un marteau. Toute le kit. T’en as fait du grabuge à ce G20, dis donc.

Tellement qu’un juge a cru bon t’accorder une « peine exemplaire ». Sept mois de prison. De « prison ferme », qu’ils disent (j’sais pas ce que ça veut dire « ferme », mais je suis sûr que c’est pas mieux que sept mois de prison, tout court). Si je ne te connaissais pas, j’en rirais, j’te jure. Toi aussi probablement, on se dirait que le gars a gagné à la « loterie de l’exemple » ou de quoi de même, pendant que je ris de toi pis de tes croustilles d’algues marines.

C’est ça que tu faisais de mieux, Charles, rire des choses horribles. Si ça avait été quelqu’un d’autre que toi qui avait servi d’exemple, tu serais en train de me faire rire en ce moment.

Parce que pour une effrayante portion des gens aujourd’hui, t’es un gars violent. C’est triste parce que j’aimerais que ces gens sachent que tu es tout le contraire, que si c’était un autre de nos amis qui avait écopé, tu serais en train de me retenir moi et ma rage. J’aimerais qu’ils sachent le nombre de fois où tu m’as empêché de faire du mal aux autres à cause de cette rage que tu as exprimée au G20, en brisant les vitrines de ceux qui en sont responsables.

Si t’étais là, je te dirais (je crierais, tu me connais) que le système de « justice » qui te sert ce traitement est le même qui a fermé les yeux sur la torture, les viols et les voies de fait gratuits commis sur nos ami-es à ce même G20 par les policiers toujours armés à ce jour, qu’il tente de nous faire voir comme nos protecteurs.

J’en tremble de rage. Faudrait que tu sois là, avec ton piano.

La chose que je souhaite le plus à quiconque ayant lu l’article sur ta condamnation, c’est de te rencontrer. Contrairement à plusieurs de nous qui ont fini par voir l’humain comme il mérite d’être dépeint, tu aimais encore les hommes et les femmes. Et ils/elles (beaucoup d’elles) t’aimaient en retour. Peu importe nos préjugés, tu passais par dessus avec une facilité déconcertante.

Charles, violent ? Pffff. Si la personne qui se dit ça savait à quel point elle l’est plus que toi. Si toi t’es violent, moi j’suis Charles Manson.

Ça fait un bail que t’es pas débarqué chez moi à l’improviste, comme tu le faisais souvent.  Aujourd’hui, je regrette toutes les fois où je commençais à péter les plombs après mes semblables et que je me suis dit, « faudrait qu’j’aille voir Charles », mais que j’ai fini par trouver quelque chose d’autre.

Ce que je t’écris là, c’est la moindre des choses parce que ces heures à discuter avec toi ont changé une bonne partie de la façon dont je deal avec des humains. Malheureusement, ce que le système de justice a retenu, c’est la façon dont tu as dealé avec les vitrines de banque et les auto-patrouilles.

Quelle bande de cons.

Dans quelques mois, quand tu seras revenu, je te jure que j’irai t’aider avec ton jardin et pendant que je racle, tu joueras du piano en me rappelant que ce n’est pas aux cons que j’en veux, mais au système qui les forme. Celui-là même qui fait de toi un exemple aujourd’hui.

Quelle bande de cons.

Je t’aime, Charles.

P.S. Je ne sais pas si tu seras fâché que j’aie mis la photo de toi et Myriam en tête de la lettre. Je sais encore moins si tu seras fâché que je la publie.

Si c’est le cas, j’vais y goutter à tes esti de croustilles aux algues marines. Juré.

Julien.

Publicités

10 réflexions sur “Je t’aime, Charles

  1. J’aime ce que tu écris Julien. Et j’espère que ton chum va se remettre de cette mauvaise expérience.

  2. Je ne le connais même pas et ça me brise le coeur…
    J’imagine que faut vivre des moments aussi intenses pour comprendre. Voir des amis se faire tabasser, poivrer, emprisonner. «Regarde maman, c’est mon ami là, qui se fait arrêter en direct, à la télé». Je ne le connais même pas et ça m’enrage, sans doute pas autant que toi, mais tout de même. Je ne le connais même pas mais je le considère comme un camarade, et ça me fait autant de peine que si ça avait été un de mes amis les plus proche.
    Moi j’te crois quand tu dis que Charles n’est pas quelqu’un de violent, et je compatis à ta douleur.

  3. Je ne le connais pas beaucoup… il est venu me voir à l’AFELC parce qu’il voulait continuer son certificat en langues et culture d’Asie mais l’UQAM ne voulait pas le garder parce qu’il avait pas fini sa maudite épreuve ministérielle…. J’me souviens avoir harcelé le département de communication pour faire entendre sa cause tellement son désir d’apprendre était franc, honnête. C’est rare un-e étudiant-e qui est là juste pour apprendre. Sincèrement. Sans souci de performance et avec une ouverture d’esprit exemplaire. Le genre d’étudiant-e- que tout enseignant-e rêve d’avoir.

    Je peux pas croire que c’est lui qu’on met en prison.

    Les gens mélangent idéalisme et extrémisme. C’te gars là est un idéaliste de terrain comme j’en ai rarement vu. Y’a pas une once de violence en lui. De l’indignation? Du courage? Ouais. Mais d’la violence? Non. Même pas de la colère. Au contraire, il était plein de résiliation lucide, de persévérance et de patience en allant vers l’atteinte d’un objectif des plus louables: vers un monde meilleur. Un monde plus juste. Un monde plus beau. Un monde plus vrai.

    Ça me fend littéralement le cœur.

  4. J’ai lu l’article tout en écoutant « Dommage Colatéral » des Vulgaires Machins… Je peux dire que le timming de ces deux « Coincidences » ne me ferra pleuré pendant encore un bout de temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s